Ce sujet me tiens particulièrement à cœur, car c'est ma principale manière de voyager, mais aussi parce que je suis un peu féministe dans l'âme.  A l'heure où les droits fondamentaux des femmes sont fragiles et remis en cause dans plusieurs pays du monde, je voudrais apporter une pierre à l'édifice en semant des graines de force et d'attention, dans le but d'encourager toutes les femmes à s'affirmer, s'émanciper et à réaliser leurs rêves !  Je vous apporte donc ici mon point de vue, mon expérience et mes conseils sur cette question.

"Vous n'avez pas peur de voyager seule?" est la question récurrente qui m'est posée avant, pendant et après mes pérégrinations. Tout d'abord, je dirais qu'un voyage en solo, que l'on soit un homme ou une femme, peut inquiéter un peu plus qu'un voyage accompagné. C'est normal puisque nous allons nous retrouver livrées à nous-mêmes dans un environnement inconnu, avec pour seul appui : soi-même. Mais au-delà des risques et des inconvénients qu'il convient de prendre en compte, il y a aussi l'immense richesse des rencontre et des expériences réalisées!

Le voyage "solo" :

C'est déjà toute une thématique. Dans solo il y a solitude. Un voyage seule est donc avant tout, une aventure personnelle. Je dirais donc que la première des étapes est d'apprivoiser sa propre compagnie, car nous allons devenir notre propre compagnon de route. Mieux vaut être paré au maximum d'éventualités, bien équipée et bien renseignée à propos du pays où nous nous rendons. La solitude à cela de particulier que nous allons devenir notre propre ami sur qui compter, notre propre point de repère. Mais si nous pouvons manquer de soutien extérieur face à une difficulté,  le fait de voyager seul à cela de positif qu'il rend extrêmement facile d'aborder les autres et de faire des rencontres, dont la première est avec soi-même!

Voyager seule et les peurs qui vont avec :

Pour ma part, j'ai eu longtemps peur de l'agression et puis un jour, le besoin de liberté a été plus fort... Voyager seule comporte des risques et il serait inconscient de les occulter. Cependant, est-il réaliste de se dire pour autant que nous allons nous faire agresser à tous les coins de rues et qu'il y ait plus de risques à l'étranger que dans son propre pays? Rien n'est moins vrai aujourd'hui. On peut avoir un accident en sortant de chez nous demain, quant à se faire agresser, encore faut-il se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment et c'est exactement ce qu'il faut apprendre à éviter, que l'on soit en voyage, ou chez nous.

Être une femme, ce n'est pas être une victime :

L'histoire, ainsi que notre société, ont souvent montré la femme comme un être faible et vulnérable, comme la "victime" de nombreux préjudices et l'homme comme l'être fort qui gagne toujours. Ainsi, nous avons tendance à penser qu'il n'existe que la force physique pour se protéger et assurer sa sécurité. Mais si cette croyance est répandue, ce n'est pas pour autant qu'elle est véridique ! Il existe des femmes plus fortes physiquement que les hommes, mais surtout, nous possédons nous aussi des forces et des armes puissantes : notre sensibilité et notre intuition!

Avoir la capacité sensitive ou psychologique de sentir les choses sont loin d'être des faiblesses au contraire! Choisir les personnes avec qui l'on se sent bien ou non, les endroits où l'on veut aller ou non, les horaires ou l'on s'y rend sont des choix légitimes que notre intuition nous aide à percevoir. Les limites du consentement à faire quelque chose n'a pas à être remis en question par quiconque et même si l'on nous a appris le contraire, nous devons nous ré approprier nos besoins, car toute personne se doit de respecter nos choix. Notre intuition a trop longtemps été réprimé et chacun doit les respecter, nous en premier si nous voulons les faire respecter.

Alors, avant d'endosser ce rôle de victime potentielle, il est important de se rendre compte que notre bon sens devrait pouvoir nous guider et prévenir des risques dans la plupart des situations. Reprenons le  pouvoir sur nos vies au lieu de le donner aux autres et ne nous laissons pas impressionner par des machos "en manque de confiance". Arrêter de croire que la femme est faible est la première arme pour se défendre! Nous avons nos forces! De plus, il existe à travers la planète une grande solidarité féminine qui ne peut qu'accroître cette force qui a toujours existé au fond de nous.

Respecter la culture :

Le statut de la femme est loin d'être le même partout. Sans tomber dans l’extrême, l'histoire des femmes dépeint de nombreuses inégalités et il est important d'en prendre conscience. Le contexte politique et sociologique d'une culture est extrêmement important et nous ne pouvons pas agir partout dans le monde comme dans notre propre pays.

En France, nous avons le droit de vote (1944),  de contraception (1967), d'avortement (1975) depuis moins de 80 ans rappelons le! Si en occident les femmes font progressivement reconnaître leurs droits en se battant, certaines appartiennent encore à leur père ou mari et se font torturer sans que ce soit reconnu comme crime ailleurs dans le monde. C'est scandaleux je vous l'accorde, mais c'est une réalité à prendre en compte.

Respecter les coutumes des endroits où nous nous rendons est ainsi un des meilleurs moyens pour ne pas avoir d'ennuis.  Les codes moraux de certaines religions influent grandement sur les codes vestimentaires féminins que vous pourrez percevoir en observant simplement les femmes du pays. Dans certains endroits, les cheveux longs, les épaules ou les jambes dénudées sont signe de provocation, mieux vaut donc respecter même si nous sommes en désaccord, et adopter la "couleur locale". Le paréo ou le foulard apparaîtra souvent comme votre meilleur ami, quant au short et aux dos-nus s'ils sont pratiques, ils pourront êtres remplacés ou couverts par des vêtements léger et plus amples moins "tape à l’œil". S'habiller local peut être également une belle expérience et peut vous permettre d'être plus proche des locaux. Porter un sari, un sarong, un boubou, une djellaba... peut aussi être agréable et fun.

Coté pratico pratique :

Nous sommes des femmes avec notre lot de préoccupation sanitaire spécifique. Cela nous oblige à un peu plus d'organisation que nos congénères masculins. Par exemple, dans certains pays dit "pauvres" ou si vous prévoyez d'aller dans des endroits très reculés, vous ne trouverez pas de tampons. Pensez bien à prévoir ce dont vous aurez besoin. La "mooncup" est une très bonne solution. Les "pisse debout" peut aussi s'avérer utile dans certaines situations. Je pense notamment à la Mongolie où le paysage désertique  ne laisse place qu'à de larges et plates plaines interminables sans aucune toilettes à l'horizon... Partir avec une pilule du lendemain peut également rassurer en cas d'incident, car dans certains pays vous n'en trouverez pas, voire même c' est interdit.

Quelques conseils en bref :

Vigilence en veille
Il est important de toujours rester un minimum attentive à ce qu'il se passe autour de nous, et avec quel genre de personne nous restons... même si nous sommes détendues.
Instinct activé
Un des plus important conseil est de se brancher à son instinct! Si une situation ne vous inspire pas, écoutez vous, cela vous évitera peut être des surprises.
Culture respectée
Renseignez vous correctement sur la culture du pays où vous vous rendez et faites preuve de respect envers les coutumes et codes vestimentaires.
Richesse
La notion de richesse varie elle aussi d'un pays à l'autre, alors n'affichez pas trop vos objets de valeur (porte feuille, appareil photo, bijoux...). Même si cela vous parait peu, "ne tentez pas le diable"...
Documents sauvegardés
Sauvegardez tous vos documents d'identité, ainsi que les vaccins, visas et tampons de visas, dans votre mail ou dans un cloud, au cas ou vous les perdriez, et prenez soin des originaux bien sûr!
Astuce
C'est un peu vieux jeu, mais le coup de la fausse alliance au doigt peut marcher pour repousser les lourdingues

La rencontre avec soi-même :

Il n'y a pas d'expérience comparable au voyage solitaire pour se rencontrer!  Déjà parce que l'on est seul face à soi, mais surtout car nous sommes seuls face à l'autre et à l'inconnu. C'est ainsi l'occasion se rendre compte de nos réactions et comportements face à un contexte différent de ce que nous connaissons et avons l'habitude. Plus qu'une seule solution : écouter notre petite voix intérieure que nous faisons taire si souvent! Ces expériences peuvent ainsi nous amener à découvrir différents traits de notre personnalité jusque là insoupçonné ou déjà connus, et à leur faire face. Par exemple lors de ma première randonnée en autonomie sur plusieurs jours, l'appréhendait la solitude et l'effort, pour finalement me rendre compte que la chose la plus difficile était de ne pas avoir eu de douche. Nous pourrons ainsi apporter nos propres réponses et solutions à nos peurs, nos questions, nos envies, nos besoins en dehors de notre environnement culturel habituel et de tout conseil extérieur. Accepter ses défauts et voir ses qualités, comprendre ses raisons et ses tors... C'est ainsi l'occasion de se dévoiler à soi-même sous un autre angle et de devenir son propre meilleur ami en prenant soin de soi et en s' apportant la confiance et le réconfort dont nous avons besoin.

Le plus, c'est que comme  Socrate disait si bien : "Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux", car se connaître et se sentir bien en sa propre compagnie, nous amènera également à être bien avec autrui!

La liberté d'agir et de rencontrer:

Au-delà de se découvrir autrement, le voyage en solo est également ce moment où plus personne n'est là pour dire "non" à nos décisions! C'est la liberté totale d'agir et de penser! Finalement, j'ai envie de rester un mois de plus en Nouvelle Zélande... je veux rajouter l'Australie dans mon parcours... tester le canyoning... camper au milieu de nulle part... faire des cours de boxe, de danse... de je ne sais quoi...  l'improvisation est LE LUXE du voyage en solitaire!! Plus de brimade, de frustrations, plus de concession, de négociations, de querelles, mis à part avec soi-même. Rien qu'une immense liberté à savourer chaque chose qui nous fait du bien, tout peut changer à tout moment, c'est la parfaite occasion de se laisser aller à l'improvisation!

Petits récits croustillants de ce qu'il peut se passer en voyage solo :

En Chine
Un gentil chinois que je ne conaissait ni d'Eve ni d'Adam m'a prété 200 dollard car j'étais dans l'impossibilité de retirer de l'argent!
Partout
Je me suis faite héberger gracieusement dans quasiement tous les pays où je suis allée, avec parfois des visites guidées très étonnantes!!
En Australie
Je me suis fait prendre en stop par un bus, qui m'a gentiemet amené à destination en voyage privé !!!
En Nouvelle Zélande
J'ai eu une visite privée et gratuite d'un musée steampunk en spécial guest après la fermeture!!
Au Japon, en Corée du sud et ailleurs
On m'a invité à manger au restaurant en me faisant gouter à toutes les bonnes spécialités locales!!
En Inde
Je me suis retrouvée sur une scène, devant plusieurs centaines d'Indiens en tenue de soirée, dans mes pauvres vêtements de baroudeuse...

De nombreux autres articles existent sur le sujet, et je ne pourrais que vous encourager à les lire pour vous décomplexer et tout mettre de votre coté. Bon courage et bon vent!


%d blogueurs aiment cette page :