La "zone de confort", c'est quoi exactement :

       La "zone de confort" définit nos habitudes et notre routine. Elle concerne un ensemble de facteurs définissant les limites d'un cadre de vie matériel et psychologique que l'on s'est forgé et où l'on se sent en sécurité. Que l'on soit riche ou pauvre, chacun à la sienne, construite en fonction de sa personnalité, de ses besoins et de son historique.

       Les limites de cette "zone" sont en fait liées à nos peurs primaires. Et oui, l'histoire de l'humanité est toujours présente dans nos cerveaux reptiliens et nous avons besoin de nous sentir en sécurité en comblant nos besoins les plus élémentaires : avoir un abri, de la nourriture, des rapports sociaux et de l'affection.

      A l'heure actuelle nos besoins tournent autour d'un endroit rassurant où l'on estime être en sécurité (financière, sanitaire, sociale, ...) Autrement dit, une vie sans risques, ou avec des risques que l'on pense avoir le pouvoir de restreindre. Je dis bien "que l'on pense", car cela est effectivement une croyance relative et non une réalité inaliénable.

Sortir de sa zone de confort :

"Sortir de sa zone de confort", nous parle de sortir d'un état psychologique lié à nos "croyances limitantes" et nos "peurs primaires".

Pour ces dernières, il y a une bonne nouvelle, c'est que nous ne vivons plus à l'âge de pierre et à moins de décider d'aller se perdre dans le désert de Gobi ou en Antarctique sans préparation et guide, il y a relativement peu de chances de mourir de faim.

Cependant, si le monde moderne a résolu certaines de nos craintes, d'autres en sont dérivées (peur d'être agressé, peur de manquer d'argent, peur de se sentir seul, rejeté...). Alors il ne nous reste plus qu'à prendre notre courage à deux mains et à faire face à nos craintes, en prenant quelques risques.

- Les 8 étapes pour en sortir :

1 / Ai -je réellement envie de sortir de ma zone de confort ?

Beaucoup de personnes aiment l'idée de l'aventure, mais n'ont aucunement envie de changer leurs modes de vie. J'ai moi-même hésité plusieurs fois sur différents projets professionnels ou de voyage, incluant des prises de risques. Réaliser un rêve et passer à l'action demande généralement certaines concessions qu'il faut être prêt à assumer. La première chose à savoir est ainsi d'être sûr de vouloir franchir le pas. Observons notre situation et soyons honnête avec nous-même.  Il est important de répondre à cette question, en toute transparence.

Si je me rends compte que je ne suis pas prêt(e), j'aurai au moins gagné l'occasion de jeter mes frustrations, jalousies ou envies à la corbeille car elles n'auront plus aucune raison d'exister !

Si l'envie est bien présente, mais que ce sont les peurs ou le stress qui me bloque, le premier pas est d'abord de s'en rendre compte. Je suis sur le bon chemin et de nombreuses solutions existent pour dépasser cela !

2// L'influence de mon environnement :

Si je suis décidé(e), prendre conscience de l'influence que peut exercer la culture dans laquelle je baigne depuis ma venue au monde va m' être d'une grande aide.

Société, éducation, religion et système politique sont le foyer de nos croyances et contribuent à définir notre ligne de conduite. La plupart du temps invisibles et inconscientes, nous ne remettons que très rarement en question ces croyances, qui nous influencent pourtant énormément sans que nous nous en apercevions.

Quelle est mon éducation? Quelles sont mes croyances? Sur quoi s'appuient mes règles, mon éthique, mes interdits ?

Ainsi, plonger à travers notre culture peut nous aider à conscientiser que certaines de ces croyances ou peurs ne sont pas les nôtres et qu'il est temps de faire un peu de ménage!!

3// Regarder mes peurs en face..

Derrière nos excuses et besoins, se cachent nos peurs. Peur du vide, de l'amour, peur des araignées, peur de ne pas être à la hauteur... Nous avons tous peur de quelque chose, c'est humain. Mais tant que nous ne le reconnaîtrons pas et n'essaierons pas d'en comprendre leur origine, il sera difficile de les dépasser. Les fuir ne servira qu'à les faire grandir, donc en avant pour la rencontre avec nos petits monstres!! C'est l'occasion de les faire sortir de leur cachette et de leur serrer la main!

En faisant le parallèle avec l' influence de notre culture, nous pourrons mieux comprendre leurs origines, et cela nous aidera à mieux les vivre.

4// Différentier la réalité et la fiction

Une fois que j'ai identifié mes peurs, je peux essayer de les regarder de plus près. La plupart du temps nous nous racontons des histoires "Si je fais ci... il va m'arriver cela..." et notre cerveau s'emballe et perd la réalité de vue et il n'est pas toujours évident de rester objectif.

La solution est d'observer des faits tangibles et de les différencier d'avec nos pensées :

"Je ne sais pas parler anglais donc je ne pourrai pas communiquer à l'étranger" derrière cette pensée se cache en fait un a priori et de la peur. En réalité, je pourrai me faire comprendre par le langage corporel, faire un séjour linguistique, participer à un échange culturel, télécharger une des nombreuses applications existantes... Alors en avant et fini les excuses qui m'évitent de faire un effort!

5 // Sortir de mes habitudes :

Un des meilleurs moyens pour sortir de sa zone de confort est encore d'oser tenter quelque chose de nouveau : s'inscrire à une activité, emprunter un autre chemin, essayer un nouveau restaurant, oser une recette innovante... Laissons parler nos idées, nos envies et osons !! Par exemple, j'ai fait ma première randonnée de plusieurs jours seule en Nouvelle Zélande, j'ai pris mes premiers cours de kung-fu en Chine...

6 // Je me teste sur de petits objectifs : 

Si vous êtes vraiment stressé à l'idée de changer, commencez par de petits objectifs.  Par exemple, si vous avez peur de partir seul, partez d'abord une journée vous balader, puis faites vous un week-end un peu plus loin, vous pourrez ensuite passer à la semaine, au mois ou à l'année... Si je veux tester une nouvelle activité, je peux tout à fait faire des cours d'essai avant de m'engager.

7 // Je m'autorise les erreurs :

Soyons indulgent avec nous-même, ça arrive à tout le monde de se tromper, ou de faire des erreurs. Si l'on n'en fait pas, on n' apprend jamais. Ce point-là est donc crucial!! Un peu de douceur !

8 // Je dédramatise :

Positivons nos expérimentations mêmes si elles sont minimes. Si j'ai peur du noir et que je me suis enfermé(e) dans une pièce et en suis sorti(e) au bout de 2 secondes... C'est positif : je l'ai fait ! C'est déjà énorme et cela va m'aider à gagner confiance et être fier(e) de moi.

Pour conclure, sortir de notre zone de confort est une libération qui peut nous connecter à notre partie créative et à nos intuitions. Nous serons surpris de nous voir sous un autre angle et de découvrir une partie de nous jusque-là inconnue. Une simple décision suffit souvent à engranger la machine, à tout changer dans nos vies et à s'ouvrir l'esprit. Alors allons-y, faisons un point sur nous-même et offrons nous la vie avec un grand V!! Osons les nouvelles rencontres, les nouvelles expériences et développons notre courage !

Categories


%d blogueurs aiment cette page :