La grande muraille de Chine fait rêver nombre d'entre nous...

C'est aussi un des endroits les plus touristiques, de part sa présence parmi les sept nouvelles merveilles du monde...

Lorsque l'on préfère les sites sauvages à la foule, ce n'est pas vraiment l'endroit idéal... mais lors de mon passage à Beijing, je me suis dit qu'il existait certainement des chemins de traverse. Je suis donc partie en quête du passage secret, rêvant d'escalader la montagne et de braver la forêt jusqu'à cette fortification millénaire, telle une grande aventurière... Voilà qui était tout de même pus excitant que d'être coincée parmi des milliers de touristes...

Je vous embarque donc avec moi pour cette aventure, en vous glissant quelques informations au cas où vous voudriez faire de même.

Étape 1 : Étude géographique

Le mur parcourant une distance de plus de 6000 km,  il existe plusieurs points d'entrées, plus ou moins prisés :

Badalin : l'endroit le plus connu et touristique...également le pus cher, où des milliers de personnes marchent côte à côte sur un tronçon parfaitement rénové... hors de question pour ma part...

Jinsanli : un peu moins touristique et à priori un peu plus authentique, mais beaucoup d'agences et de tours organisés se rendent là bas, ce n'est donc encore pas tout à fait le calme et l'aventure...

Mutianyu : plus calme et bien rénové, mais toujours un peu trop touristique à mon goût...

Étape 2 : Trouver un chemin alternatif

En dehors de ces accès ouverts au public et rénovés, il se trouve une alternative. Plusieurs points d'accès non officiels existent dans différents points autour de Beijing, mais sont beaucoup plus dangereux.

Une alternative à cela reste Jiankou : un départ de randonnée non ouvert au public, pas vraiment facile, mais pas dangereuse non plus. Ce point d’accès sauvage et non restauré, laisse place à la nature qui à largement repris le dessus de la muraille... la végétation laisse parfois apparaître les briques qui se battent pour rester en place. Ce point de départ permet également de longer la muraille jusqu'aux autres points rénovés en partant vers l'est.

Ce point de départ est officiellement fermé au public, mais un chemin de randonnée accessible à travers la montagne existe pourtant. Pour ma part, ce sera direction Jiankou!!

Cette randonnée n'a réellement rien d'une ballade, donc préparation habituelle : bonnes chaussures de marche, un peu de nourriture et surtout beaucoup d'eau!! (3 litres ont été limite au moi d'août!)

Partant seule, je n'oublie pas de mettre au courant ma « guest house », au cas ou. Ne sachant pas vraiment à quoi m'attendre, j avoue être partie un peu stressée, mais excitée !!

Après avoir demandé conseil à quelques locaux pour rejoindre le village de Jiankou sans encombres, je prends donc les bus suivants :

1/ bus allant à Zuo Jia Zhuang, la station de bus nord est. (2 yuen, soit environ 30 centimes)

2/ bus jusqu'à Huai Rou Bei Dajie (12 yuen, soit environ 2 euros)

Puis le H 36 jusqu'à Xing Ying, pour environ 1 euro. J'évite les coups classiques ("come with me, this is your stop. There is no more bus but you can take a mini van for only 150 y!") et continue ma route...

En demandant les dernières indications, je rencontre un groupe de trois Chinois qui veulent eux aussi se rendre à la muraille car Mao a dit " l'homme qui n'a jamais marché sur la Grande Muraille n'est pas un homme"...

Après quelques explications sur mon itinéraire, ils décident de se joindre à moi pour cette initiation. Voilà qui devient très amusant!! Me voilà donc avec trois nouveaux compères. Je les laisse organiser le dernier taxi-bus dont nous avons partagé les frais (environ 10 yuens chacun, mais il y a apparemment des bus moins cher.) Total dépensé pour l'aller Beijing Jiankou : 5 euros

Arrivé à Jiankou, nous nous dirigeons mes nouveaux équipiers et moi même, vers le fond du village. Nous suivons les indications finales donnés par le taxi et prenons la rue au fond à droite. Le chemin au fond à gauche marche également.

Nous suivons les dernières indications fournies par le taxi et nous prenons la rue au fond à droite du village. Au bout de celle-ci, notre marche s’arrête net face à un grand portail fermé et armé d'un poste de garde qui nous barre la route! Tout le monde grimace, mais le poste semble vide... Nos regards s'échangent... personne... Nous nous faufilons derrière le portail assez facilement et nous disparaissons vite dans la colline en suivant le chemin!

A quelques mètres plus loin, sur notre gauche, un petit sentier s'enfonce dans la montagne. Il comporte l'inscription : 正北楼

De là, nous pouvons dores et déjà apercevoir la muraille se dessiner vaguement au dessus de nos têtes!! Nous sommes dans la bonne direction!!!

Si vous tentez l'aventure, suivez toujours ces inscriptions. Des flèches vous empêcheront de vous perdre, ceci dit, s'il pleut ou qu'il neige la randonnée s'avèrera quasi impossible...

S'en suit deux-trois heures de marche et d'escalade sur un chemin rocheux et plutôt difficile, qu' il faut parfois escalader. Un de mes compatriotes a d'ailleurs regretté de m'avoir suivi a ce moment la et à failli abandonner, mais nous avons rencontré un couple chinois encourageant, qui se joignent finalement à nous. L'équipe s'agrandit, nous sommes maintenant 6! Moi qui m'imaginais seule dans la montagne...

L'arrivée en haut du mur est vécue comme la découverte du St Graal : vue époustouflante sur les montagnes rocheuses escarpés, et la muraille qui se dessinent le long des crêtes!! Les cris de joie des quelques marcheurs présents résonnent à l'est, à l'ouest, au sud et au nord et l'on reste bouche bée devant cette folie architecturale!!

Le mur est accessible par de petites briques assemblées en escalier, et une fois les pieds sur ce monument de l'humanité, un spectacle incroyable est là, sous mes yeux!!! Droit devant, la tour de guet de Zhen Bei Lou, et derrière, la vallée qui s'étend à perte de vue... 

Après ces heures de marche et d'escalade à travers la forêt, c'est tout simplement incroyable de se trouver là, devant ces kilomètres de pierres qui s'étendent à perte de vue sur les crêtes vertigineuses!!!! La récompense est  Incroyable! Spectaculaire! Inoubliable!! Mais comment ont il construit cela à une telle hauteur et à travers une telle forêt!! La question reste en flottement parmi des pensés vers l'histoire et le passé... L'homme est un animal surprenant...

chemins nomades sur la grande muraille de chine
voyage en chine
voyage en chine, chemins nomades

 Nous continuons plus tranquillement vers l'Est pour rejoidre Mutianyu au coucher du soleil. Là se trouve la partie la plus difficile... un endroit ou le mur se transforme en une sorte de toboggan glissant... un peu périlleux, mais la vues est imprenable!

 Après ça, tout deviens paisible et il n'y a plus que nous au milieu des montagnes et des fortifications délabrés... Nous passons à travers de nombreuses tours de guets, plus délabrés et mystérieuses les unes que les autres, pour arriver tranquillement sur la dernière partie rénovée.

Je ne vous dévoile pas tout et vous en laisse découvrir le reste par vous même quand vous irez là bas. Cette randonnée n'est pas une voie officielle, mais une voie est déjà existante et sans danger. Restez bien sur le chemin, gardez vos poubelles et ne dégradez rien, afin de préserver ce bel environnement. Personnellement j'avoue avoir eu envie de rester camper dans un coin, c'était tellement beau, mais je n'avais pas le matériel nécessaire...

J'espère que les indications seront utiles à ceux qui veulent tenter l'aventure. Bonne chance!

Et les Coordonnées topographiques au cas ou : 

Départ de la rando au village de Jiankou : 40°27'00.9"N 116°32'05.0"E

l'arrivée au mur de Jiankou :  40°27'16.4"N 116°32'09.6"E

Arrivée à Mutianyu great wall : 40°26'25.2"N 116°33'34.0"E


%d blogueurs aiment cette page :